Des représentants de RSF chez Hamid Grine

Des représentants de RSF chez Hamid Grine

Ce 1er juin, des représentants de l’ONG, Reporters sans frontières (RSF), sont allés à la rencontre du ministre algérien de la Communication, Hamid Grine, et lui ont présenté leurs recommandations.

Il s’agit de la première prise de contact pour RSF avec Grine, et a été l’occasion pour mettre l’accent sur la nécessité d’une harmonisation de la législation actuelle avec cette nouvelle Constitution, dans le respect des conventions internationales ratifiées par l’Algérie en matière de liberté de la presse et de l’information.

RSF a également fait part à Grine de ses préoccupations quant aux pressions que subissent actuellement le secteur des médias et les journalistes. « La dépendance des médias au monopole public en matière d’impression et de distribution, l’octroi sélectif de la publicité publique par l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP) et les directives données aux annonceurs privés incités, selon nos sources, à ne pas placer leur publicité dans des médias critiquant les autorités, sont autant de signaux d’un dangereux rétrécissement du champ de la liberté de la presse dans le pays, a estimé l’organisation », notre RSF dans un communiqué.

« Des menaces verbales récurrentes, ces derniers mois, de la part de hauts responsables politiques algériens contre les médias pour des motifs aussi vagues que l’atteinte aux valeurs de la société, aux principes de la nation ou aux symboles de l’Algérie, sont également inquiétants », note-t-on encore.

Par ailleurs, RSF a appelé à la mise en place effective dans les plus brefs délais de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav). Alors que ses nouveaux membres ont été désignés le 25 mai dernier, l’instance indépendante censée réguler le secteur de l’audiovisuel n’est toujours pas installée.

Enfin, RSF a réitéré son souhait auprès de l’officiel algérien de voir respecter le choix des journalistes et propriétaires du quotidien arabophone indépendant El Khabar, visant à assurer la pérennité du journal par la vente d’une partie de ses actions à la société Ness Prod.

« Le ministre de la Communication a été sensible à nos doléances. Nous espérons que les assurances qui ont été données à notre organisation lors de cet entretien seront suivies par une amélioration générale de la situation de la liberté de l’information dans le pays en 2016 », déclare Yasmine Kacha, responsable du bureau Afrique du Nord de RSF.

admin
ADMINISTRATOR
PROFILE

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs Exigés sont marqués avec *

Cancel reply